Cliquez pour agrandir

Tioman Island offre une grande diversité de sites de plongée pour tout niveau de plongeur, récifs coraliens et épaves. Les photographes pourront savourer la découvertes d’espèces rares, tandis que les amateurs de macro life pourront profiter d’une variété importante de crevettes, nudibranches, anémones, crabes et bien sûr coraux.

Les sites les plus fréquentés sont ceux du Nord de Tioman, autour de plusieurs îlots, dont le plus grand est Pulau Tulaï, ou Coral Island. Autour de cette îlot couvert d’une jungle très dense, 4 sites : Lobster Point, un très beau site dérivant doucement le long de la pointe Nord. Kador Bay à l’Est offre au plongeur un jardin de coraux, peu profond, dans une baie protégée des remous maritimes. Genting Bay – Fan Canyon, au Sud Est (cette plongée est un must), on plonge dans les 28 mètres. Et enfin Malang Rock (Batu Malang, signifie Rocher de l’infortune) au Sud Ouest, superbe bout de caillou entouré de coraux jusqu’à 16 mètres.

Plus au Nord encore, il y a Chebeh Island, un gros caillou de quelques centaines de mètres carrés à environ 1 mile au Nord de Pulau Tulaï. C’est l’un des pots les plus appréciés des plongeurs. Tombants, passages sous rochers, coraux de toutes les espèces et un peu de profondeur, puisqu’il y a des choses à voir jusqu’à 28 – 30 mètres.

A l’Ouest de Pulau Tulaï, un amas de gros caillou, faisant penser de loin à un lézard, est nommé Labas Island (Pulau Labas). Seulement habité par une demi douzaine de cocotiers et des oiseaux marins, Labas est l’une des plongées les plus envoutantes de Tioman. Il est possible de passer littéralement sous l’île en plusieurs points. Accessible aux plongeurs expérimentée, cette plongée offre aussi un grande biodiversité.

Plus à l’Est de Labas, 2 sites en sont la continuation géologique : Tiger Reef, et Golden Reef. De très beaux sites ou le courant joue parfois des tours aux imprudents. La biodiversité y est impressionnante. Tiger et Golden sont marqués par des bouées qui… disparaissent parfois. Les pêcheurs braconniers venant parfois la nuit y faire des emplètes.

Le dernier site du Nord Est est Sepoï Island (Pulau Sepoï). Le rocher ressemble à celui de Chebeh mais les plongées y sont très différentes. Les rochers et les coraux descendent doucement tout autour de cet îlot exposé à de forts courants.

Tout au Sud de Tioman Island, on y trouve 3 sites peu fréquentés, et pourtant n’offrant pas moins de merveilles que ceux du Nord. La distance en est certainement la raison. Il s’agit de Gut Island (Pulau Gut) Bahara Rock et Batu Sepoï. Si les deux premiers sont des îlots inhabitable, Batu Sepoï est un sec difficile à trouver, mais qui offre une remarquable plongée.

Autour de Tioman, il y a bien sur Renggis Island et Soyak, mais chaque petit recoin de plage ou de baie offre une opportunité de plongée. Comme par exemple Pirate Reef, dans la baie de Tekek. Une petite plongée bien pratique pour la nuit : la zone est parfaitement sécurisé et une forte biodiversité attend le plongeur.

Plus récemment, la plongée s’est vraiment installée à l’Est de Tioman, au village de Juara, et de nombreuses opportunités, non décrites dans ces lignes s’offrent aux plongeurs. Bien que cette plage soit réputé pour le surf, Juara n’en possède pas moins de merveilleux récifs coralliens. Au milieu de la baie, il y aurait plusieurs épaves.

Pour plonger sur des épaves sécurisées, il faut être à l’Ouest de Tioman : au centre de la baie de Tekek, plusieurs bateaux ont été coulés pour le plus grand plaisir de la communauté palmée. A environ 1 mile au large, les épaves du Sipadan (ancien bateau de garde-côtes) de 2 autres gros bateaux de pêche en bois reposent par 30 mètres de fond.

Il est aussi possible de faire une plongée de la plage vers les épaves coulées à quelques mètres du bord, juste en face les locaux des rangers du Taman Laut (Parc National Maritime) au Nord du village de Tekek. Plus d’une dizaine de navires en bois reposent d’une douzaine de mètres à plus de 24 mètres. Ils y sont depuis plus de 25 ans, et certains ne montrent plus que l’ossature de leur coque. On y croise des myriades de poissons, dont de très nombreux barracudas, des seiches, raies, mérous, murènes.

Tioman Island et les îles environnantes sont déclarées parc marin national depuis le milieu des années 80. Les activités et la pêche y sont contrôlés dans la limite des 2 nautiques (environ 3.8 kilomètres) des côtes. Grâce à cette initiative, la vie sous-marine se développe librement, et Tioman Island est l’un des rares endroits au monde ou le récif corallien se porte de mieux en mieux.

Rechercher Un Package

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.