Ces organismes, assimilables au règne animal, sont partout, dans les océans. Leur variété est immense, des crevettes au coraux, des oursins aux anémones. Statiques ou vivaces, ils sont indispensables à l’équilibre des océans. Ils peuvent être classés en 9 branches principales :

Les Porifères (éponges), les Cnidaires (Hydrozoaires, Schyphozoaires et Anthozoaires ou coraux), les Vers (Plats : Plathelminthes ou annelés : Polychètes), les Echiuridés (oursins), les Mollusques (chitons, gastéropodes, céphalopodes et bivalves), Bryozoaires, les Arthropodes (crustacés), les Echinodermes (crinoïdes, holothuridés, échinoïdés et Ophiuridés) et enfin les Tuniciers ou ascidies.

Dans cet article, nous vous invitons à découvrir les éponges et les ascidies. Dans les récifs comme ceux de Tioman, ils prennent des formes et des couleurs incroyables.

Eponge de Neptune
Cette très belle éponge est rarissime.

Les éponges (embranchement des porifères) font parties d’un groupe très diversifié. On n’en compte pas moins de 5000 espèces et de très nombreuses n’ont toujours pas été décrites. Il en existe 4 classes, dont 2 sont significatives : les éponges calcaires (calcisponges) et les éponges cornées (démosponges). Les éponges sont solitaires. Polymorphe, une même espèce peut se présenter sphéroïde, tubulaire ou incrustante.

La morphologie des éponges est simple : des tissus parcourus de réseaux canaliculaires, débouchant dans une cavité s’ouvrant sur l’extérieur par des pores de diamètre variable (les oscules). A l’extérieur, de fins canalicules servent à l’inhalation et la filtration de l’eau. Les éponges se nourrissent de micro-organismes dont la taille est inférieure à 0.01 mm. Une éponge peut filtrer jusqu’à 2000 litres par jour.

Ascididés
La diversité sous toutes ses formes dans les récifs de Tioman

Les ascidies (Embranchement des Urocordés, de la famille des tuniciers), sont de très étranges créatures. Bien que statiques, ce sont de proches parents des vertébrés. Leurs larves sont similaires à celles des poissons. Adultes, ils ressemblent à de petits récipients colorés et fragiles. On en trouve à toutes les profondeurs et sont associés à des algues, des hydrozoaires et abritent fréquemment de petits crustacés, crevettes et autres. Elles hébergent aussi, à l’instar du corail, des algues symbiotiques : la Didemnum molle vit en étroite collaboration avec une algue nommée Procloron. On peut imaginer que leur relation est la même que celle qui lie les coraux à la zooxanthèle.

La paroi externe porte le nom de tunique. Composée d’un matériau proche de la cellulose, cette tunique est le plus souvent rigide, comparable à du plastique mais parfois molle et cartilagineuse.

Elles sont de taille variables (quelques mm à plusieurs cm), ont toutes les couleurs, se cachent souvent dans les anfractuosités. Certaines se trouvent bien en évidence sur les récifs ou les épaves quand d’autre apprécient les cordages. Vivant en groupe, certaines espèces sont solitaires. Vous l’aurez bien compris, les ascidies sont aussi diverses et surprenantes que les coraux.

Tioman Island et les îles environnantes sont déclarées parc marin national depuis le milieu des années 80. Les activités et la pêche y sont contrôlés dans la limite des 2 nautiques (environ 3.8 kilomètres) des côtes. Grâce à cette initiative, la vie sous-marine se développe librement, et Tioman Island est l’un des rares endroits au monde ou le récif coralien se porte de mieux en mieux. Nous, Tiomanlovers, adhérons et participons à cette initiative.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.