Les Organismes Invertébrés : 2ème partie, les Nudibranches

Suite de notre publication du 5 juin 2019.

Les invertébrés : ces organismes, assimilables au règne animal, sont partout, dans les océans. Leur variété est immense, des crevettes au coraux, des oursins aux anémones. Statiques ou vivaces, ils sont indispensables à l’équilibre des océans. Ils peuvent être classés en 9 branches principales :

Nudibranche
Posé sur de l’aragonite, ce nudibranche multicolore nage souvent comme une danseuse espagnole.

Les Porifères (éponges), les Cnidaires (Hydrozoaires, Schyphozoaires et Anthozoaires ou coraux), les Vers (Plats : Plathelminthes ou annelés : Polychètes), les Echiuridés (oursins), les Mollusques (chitons, gastéropodes, céphalopodes et bivalves), Bryozoaires, les Arthropodes (crustacés), les Echinodermes (crinoïdes, holothuridés, échinoïdés et Ophiuridés) et enfin les Tuniciers ou ascidies.

Aujourd’hui nous traitons des nudibranches. Ils sont les joyaux des récifs, leur variété est immense. Ils sont classés dans la branche des mollusques (Euthyneura). On les appelle aussi Limaces de Mer.

De tailles et de formes diverses, leurs couleurs sont généralement extraordinaires. Nombre d’espèces s’observent dans les récifs coralliens.

Pourvus d’yeux rudimentaires dans leur épiderme, ces petits animaux carnivores se nourrissent d’éponges, de bryozoaires, d’ascidies, et sont souvent cannibales, engloutissant d’autres espèces de nudibranches.

Hermaphrodites, ils sont porteurs d’un système génital mâle et d’un système génital femelle, mais ne peuvent pas s’auto-féconder. Lors de la reproduction, les deux individus mettent en contact leur organe génital et se transmettent mutuellement des gamètes mâles, en vue de féconder leurs gamètes femelles situées dans une poche particulière. En l’absence de partenaire, il peut y avoir parthénogenèse, c’est-à-dire un développement des œufs sans accouplement, donnant ainsi naissance à de parfaits clones.

La ponte se présente généralement comme un ruban enroulé constitué de petites perles colorées.

Une espèce, le Goniobranchus tinctorius, a la particularité de se séparer de son pénis après avoir copulé pour s’en faire pousser un nouveau en 24h.

Découvrez à Tioman nombre de ces petites merveilles de la nature.

Tioman Island et les îles environnantes sont déclarées parc marin national depuis le milieu des années 80. Les activités et la pêche y sont contrôlés dans la limite des 2 nautiques (environ 3.8 kilomètres) des côtes. Grâce à cette initiative, la vie sous-marine se développe librement, et Tioman Island est l’un des rares endroits au monde ou le récif coralien se porte de mieux en mieux. Nous, Tiomanlovers, adhérons et participons à cette initiative.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.