Protégez les Coraux

Protéger les récifs, c’est l’affaire de tous.

Pour ce faire, il faut étudier l’étendue des dégâts, en mettant en évidence la cause des dommages à chaque endroit identifié. Des moyens de surveillance sérieux avec l’appui de décisions politiques locales et nationales doivent être mis en place pour y parvenir.

Cela implique des efforts d’éducation dès le plus jeune âge. Une réflexion réelle doit être faite avant tout investissement ou construction ainsi qu’une implication importante des communautés locales dans les décisions. Il faut aussi conserver des zones de pêche pour les locaux. Les bénéfices d’une telle politique, à moyen et long terme, doivent être mis en évidence.

Les structures (restaurants, hôtels, habitations) établies en bord de plage ou de rivière rejettent directement leurs eaux usées, chargées de détergents, qui finissent sur les récifs. Les ingrédients de ces cocktails chimiques sont extrêmement néfastes pour les coraux. Les lessives, savons et shampoings réveillent les virus endormis dans la structure même du corail. Les crèmes solaires sont elles aussi responsables d’une pollution importante des coraux. Il existe depuis des produits qui n’affectent pas les coraux. Ils sont faciles à trouver sur internet, comme, par exemple, la marque Mlle Agathe.

Enfin, trop d’ancres sont encore jetées sur les récifs, et comble de l’absurde,  par des bateaux de plongeurs venus pour observer la faune et la flore marine ! Aujourd’hui, de nombreux systèmes ne détruisant pas les fonds marins et permettant des mouillages sûrs et efficaces existent (comme les systèmes distribués par ABC DIVING). Ils s’adaptent à différents type de fonds qu’ils soient sablonneux ou rocheux.

Non, il n’y a pas que le réchauffement climatique qui tue les coraux. Nous pourrions aussi y ajouter les filets de pêches abandonnés, les plastiques, la pêche à la nasse, à la dynamite et au cyanure… Ces sujets ont été évoqués dans l’un de nos précédent article.

Éviter de nager et de rester de long moments au-dessus des coraux : plongeurs et nageurs sont concernés, il vaut mieux rester en périphérie du récif. Ne pas toucher, c’est évident, certes, mais surtout, ne pas marcher sur les récifs, que vous soyez palmés ou non ! Leur structure ne supporte pas notre poids et les polypes se retrouvent écrasés.

Si tous ensembles nous nous y mettons, nous pouvons freiner sérieusement la destruction globale de nos océans. Chaque action compte !

Récifs de corail cornes de cerf

Tioman Lovers invite ses plongeurs à respecter les règles suivantes : Sous l’eau, je ne laisse que des bulles, je ne prends que des photos, je ne touche que mon équipement. Je ne fume pas en mer et n’y jette rien. Je récolte les déchets trouvés.